Cigares Romeo y Julieta

Depuis que j’ai découvert ce monde nouveau, je m’y suis plongé les deux pieds dedans et sans filet. Certains disent qu’un cigare n’est que du tabac et que rien ne les différencie. Foutaises. Les cigares diffèrent énormément selon leurs tailles, leur façon d’être roulés, les types de tabac, leur fermentation et bien sûr leur marque.

romeo y julieta.jpg

Les Cubains sont considérés comme les meilleurs du monde et nous avons la chance, en France, de ne pas être victime de l’embargo sur Cuba (contrairement aux USA qui n’ont pas de Habanos). Alors j’en profite dès que je peux (et selon mon budget bien sûr). Mais de temps en temps, quand on a la chance d’en trouver à la pièce, je me laisse tenter. J’ai tester quasiment toutes les marques cubaines que l’on trouve chez nous et ma marque préférée est indéniablement les Romeo y Julieta.

Le Mille Fleurs de cette marque est le premier cigare que j’ai fumé. A cette époque (pas si éloignée), je n’ai pas pu l’apprécier à sa juste valeur. Vinrent ensuite les Churchill, les Short, les Wide, Tubos n°1, 2 et 3, Sport Largos, etc…. Mais comme je ne voulais pas mourir idiot, j’ai varié les plaisirs avec d’autres marques: Partagas, Cohiba (marque de Fidel Castro et sans doute la meilleure pour les connaisseurs), Montecristo (sans doute la plus populaire), Hoyo de Monterrey, H.Upmann (marque préférée de J.F. Kennedy) et bien d’autres. J’ai même commencé à testé certains Dominicains et je vais m’attaquer aux Nicaraguayens. Mais chaque fois, je reviens vers les Romeo y Julieta.

J’aime leur construction (sauf le Sport Largos), leurs arômes et surtout leur puissance, idéale pour moi. Ni trop faible, ni trop rude, elle est constante et maitrisée avec soin. Ils sont les seuls cigares dont je fume le « Purin », le dernier tiers souvent immonde à cause des gaz amassés. La plupart des Romeo y Julieta restent très bons, après un dégazage (ou deux selon leur taille). La plupart des Romeo y Julieta sont soit boisés, soit végétaux, ceux que je préfère. Je n’aime pas les épicés et c’est justement le point qui me plait le plus chez les RyJ, le poivre est très peu présent. Ils sont souvent moyens ou doux (contrairement aux Partagas que je n’apprécie pas).

romeo-y-julieta-churchills-cigar.jpg

Parmi tous les modules que j’ai pu goûté jusque là, le Churchill (le seul et authentique) est mon préféré (bien que ce soit un « Terreux »). Oui, le même que fumait Sir Winston Churchill, et que l’on appelle communément « barreau de chaise » en raison de sa taille et de son diamètre. J’apprécie ses saveurs de bois précieux et de café torréfié, qui envahissent la bouche. Avec le temps, on sent un peu de tourbe et d’humus. Mais ce que j’aime surtout, c’est sa facilité de tirage car il est très aérien (d’ailleurs, les plus exigeants n’apprécieront pas forcément), ce qui explique peut-être pourquoi les amas de gaz se font plus lentement.

Comme je l’attendais, c’est dans les Romeo y Julieta que j’ai trouvé mon Saint-Graal. Je n’ai pas encore testé tous les cigares (et je ne pourrais sans doute jamais le faire) mais cette marque m’apporte déjà beaucoup.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s